Marc Alexander Haas - L'obscurité des jours / The darkness of the day

cover_dunkelheit

  

L'obscurité des jours 

«L'obscurité des Jours» se passe dans le courant d'une année dans laquelle les chemins de personnages très différents se croisent. Elias, un vieux clochard, bourru, aimable et sage vit depuis une éternité sur les berges de la rivière. Le dramaturge Vincent, une personne triste, erre dans les rues depuis le meurtre de sa femme à la recherche folle de son meurtrier. Dans sa quête, il se perd dans la fantaisie, les rêves et les profondeurs de son âme. De temps en temps et de manière imprévisible, il devient très violent. Greta, propriétaire d'un bar qui est un lieu d'évasion dans l'enchevêtrement de la vie, est la seule qui peut l'approcher d'un peu plus près. Henri travaille en tant que chauffeur pour Tito, un personnage louche d'un autre monde, mystérieux et prévisible. Le jeune Syrien rencontre l'ambitieuse photographe Maria. Ils s'aiment. Les rêves et les projets éclosent et bien qu'ils soient en danger et dans une situation précaire, ils respirent l'espoir. Le lieu principal du roman est inconnu et se situe n'importe où, mais dans une ville familière. Imprégnés de cette ambiance du lieu, enchaînés aux murs, places et rues, les hommes et leurs destins se rencontrent. Le symbole des chemins qui se croisent est représenté par le constant et permanent fil de l'eau. Il lie les personnages et les évènements; les rencontres se passent ici, les destins s'accomplissent. Une atmosphère sombre, profonde avec en partie une insistance sinistre, sillonne le roman. Les protagonistes sont plastiques et authentiques, les dialogues sont réalistes. Mais d'un autre côté, les passages décrits avec des images expressionnistes intensives expriment une profonde et émotionnelle sensibilité.

 

The darkness of the day

The darkness of the day tells the story of one year during which the lives of completely different personalities cross. Elias, a brute but amiable and wise city vagabond, has been living down the river bank for a long time. The theatre director Vincent, a sad figure, who since the murder of his lover has been roaming through the streets in search of her murderer. He gets lost in his fantasies, dreams and the depths of his soul. And from time to time he has unpredictable violent breakouts. Only Greta, whose pub is an escape from the tangle of life, can get close to him.
Henri works as a driver for Tito, a dodgy, mysteriously inscrutable creature from the half world. The young man from Syria meets the ambitious photographer Maria and they fall in love. Plans and dreams start to emerge, and though they are precarious they give the hope.
The setting is an unknown, but somehow trustworthy town. The characters, who are entangled with the atmosphere of the place and bound up with the backdrop of walls, streets and places, meet and their destinies become entwined too . The symbol for the over crossing of plots is the steadily flowing river. It is here that characters meet, actions take place and destinies come true.
A thread of gloomy, abysmal and sometimes frightfully aggressive atmosphere cuts through the novel. The characters are vivid and authentic and the dialogues close to life. In contrast to this there are parts described with dense, expressionistic images meant to reveal deeply emotional states.